« Non, merci ! »

Nombre d’entre nous semblent partager le sentiment que 2023 a débuté comme 2022 s’est terminée : (trop) vite. Et que faudrait-il faire ?

La réponse pour beaucoup est d’en faire plus, d’accélérer encore… dans l’espoir fou de gagner du temps, d’enfin avoir le temps, d’enfin avoir du temps – tout court. Et à peine pensons-nous y être parvenus, avoir diminué le nombre de tâches restantes sur notre to-do list, que déjà de nouveaux sujets à traiter émergent. Ainsi, malgré tous nos efforts pour en gagner, le temps continue invariablement de nous échapper. Et visiblement avec lui une forme de capacité à jouir de ce début d’année. La promesse faite par les technologies de nous libérer du temps pour les tâches essentielles semble ne pas correspondre à l’expérience des personnes qui nous entourent (sans bien sûr parler de soi-même…). Ne devrions-nous pas être pleinement épanouis après une journée assis devant un PC ou dans des réunions, en mesurant la somme des tâches accomplies, comme un bûcheron contemplant le tas de bois coupé ?

Car définitivement, le temps s’est condensé. Là où il y a 40 ans l’on envoyait 10 lettres en 1 journée, nous envoyons aujourd’hui 10 e-mails en quelques clics. Nous ne chômons donc pas… Pourquoi alors nous semble-t-il avoir perdu quelque chose en chemin ?  Que perdons-nous à gagner du temps ? Que laissons-nous de côté en accélérant ? Selon le sociologue Hartmut Rosa, en ayant voulu rendre le monde disponible, visible, accessible, contrôlable, utilisable, nous l’avons finalement rendu indisponible à nous-mêmes. (1)

Une fois le constat posé, que faudrait-il faire ? Poser nos smartphones et tout arrêter ? Peu réaliste. S’il semble difficile d’échapper à cette accélération du présent qu’impose la technologie, peut-être pouvons-nous tenter d’en limiter la densification en utilisant un outil antique analogique, rapide, efficace… et gratuit : le NON. Réapprenons à dire : « Non, merci ! ». Non, merci ! aux clients qui n’ont pas vraiment envie que vous les serviez. Non merci ! aux collaborateurs qui n’ont plus vraiment envie de travailler. Non, merci ! aux priorités qui n’en sont pas vraiment, ou qui ne sont pas les nôtres. Dire : « Non, merci ! » n’est bien sûr pas un but en soi ; la finalité n’est pas de rester sur un refus têtu et buté, mais bien plus de libérer du temps pour dire OUI !  – Oui ! aux projets sur le long terme qui apportent vraiment de la valeur. Oui ! aux relations qui comptent. Oui ! à dédier du temps à former les collaborateurs qui souhaitent s’engager. Oui ! à prendre le temps pour 2 jours au vert et (enfin) réfléchir à comment construire de la valeur dans la durée pour votre entreprise. Oui, Oui, Oui !

Alors en 2023, pour pouvoir pleinement dire Oui ! à ce qui compte, disons Non, Merci ! quand il le faut.

(1) Pour ceux qui prennent encore le temps de lire, Hartmut Rosa apporte un éclairage précieux dans ses ouvrages Aliénation et Accélération (2012) ou Résonance (2020).

(2) Et pour ceux en quête d’inspiration pour dire Non, merci ! avec panache et conviction et qui ont 2 minutes devant eux, regardez à nouveau la tirade de Cyrano à ses amis Mousquetaires pour expliquer son refus au Comte de Guiche lui proposant de devenir son poète officiel.

https://www.youtube.com/watch?v=e_6VCPhDTIE

teammember mail bkg
Même pas peur !
Le privilège de l’âge semble, entre autres, être la capacité à prendre du recul, à mieux se connaître, à mieux…
Dieu merci, c’est vendredi !
Article qui sera publié le jeudi 20 juin dans le 24 heures et vendredi 21 juin dans la Tribune de…
Recruter: science ou art?
Le débat de savoir si l’économie – les sciences économiques comme l’appellent d’ailleurs certaines facultés universitaires – est une science…
Ganci Partners : Leader romand parmi les meilleurs cabinets d’Executive Search en Suisse
Une fois n’est pas coutume, nous souhaitons profiter de cet envoi non pas pour partager avec vous une nouvelle chronique,…
Pareto, le baromètre de l’énergie organisationnelle
Récemment, nous sommes tombés sur un article discutant de la règle de Pareto en ce qui concerne votre équipe. L’essentiel…
IL N’Y A PAS DE SENS À EMBAUCHER DES GENS INTELLIGENTS ET LEUR DIRE CE QU’ILS DOIVENT FAIRE
Chronique qui sera publiée le jeudi 14 mars dans le 24Heures et le vendredi 15 mars dans La Tribune de Genève Nous…
Occuper sa place
La vie d’entreprise génère de nombreux plaisirs et de multiples frustrations, comme toute vie en communauté et en famille. Succès,…
LE BONHEUR (ET SON IMPORTANCE POUR LE SUCCES PROFESSIONNEL)
Par Melanie Tschugmall Alors que la nouvelle année commence, beaucoup d’entre nous ont pris des résolutions visant à améliorer des…
Tous Coach?
Article également publié le 11 janvier 2024 dans le 24heures et la Tribune de Genève Malgré mon admiration et ma…
Mourir avec zéro
Article également publié dans l’édition de janvier 2024 de PME Magazine Le titre de cette chronique est une référence au…
© Tous droits réservés Ganci Partners    |    

This website is protected by reCAPTCHA and Google | Privacy | Terms

Design par benben.ch