Il n’a que ce qu’il mérite

Il y a quelques mois, mon premier manager et néanmoins ami, a perdu son travail à 58 ans après 30 ans de bons et loyaux services au sein d’une banque genevoise. Cataclysme ! Famille nombreuse, hypothèque, estime de soi, fin de carrière, bref un cocktail détonnant et potentiellement dangereux. Certes, mon ami n’est pas le plus à plaindre, son 2ème pilier a un certain embonpoint et son package de sortie lui permet de voir venir quelques mois, mais quand même… Personne ne souhaite finir sa carrière de cette manière et par la petite porte.

Ni une ni deux, réunion de crise avec notre groupe d’amis composé de RH, de banquiers et d’avocats (surprenant pour un groupe d’amis genevois non ?). Toutes les solutions sont évoquées ; missions temporaires, consultance, indépendance…errance… ?! Les bons conseils fusent, les propos réconfortants également. Mon ami, lui, reste serein et est moins stressé que nous tous réunis.

Les semaines passent, l’incertitude s’installe, la belle météo aide mais ne fait pas tout.

Mon ami est un professionnel expérimenté et un manager exemplaire, un manager tolérant de tout et de tous, un manager engagé et équitable. Il a fait de nombreuses carrières et n’en a défait aucune. D’ailleurs, l’une de ces carrières dont il a été l’un des artificiers, l’appelle un matin et l’informe que son établissement bancaire recherche un manager pour reprendre son équipe, elle envoie donc son cv aux ressources humaines. Il est engagé. A 58 ans, il aura passé 4 mois sans emploi.

Je ne sais pas si nous parlons ici de Karma ou de destin, mais il paraît clair que dans un environnement professionnel extrêmement compétitif et générant potentiellement des comportements individualistes, mon ami démontre ici que la bienveillance, l’humilité, l’empathie et la générosité sont un cercle vertueux et que le bien engendre le bien.

Il n’a finalement que ce qu’il mérite.

teammember mail bkg
Les limites de la numérisation
La numérisation et la pénurie de talents sont deux tendances actuelles qui, par nature, affectent fortement le secteur de l’Executive…
Déjeuner avec Nicolas Durand,
Co-fondateur et CEO d’Abionic
Ganci Partners a lancé en 2018 une série de déjeuners-interviews avec des dirigeantes et dirigeants d’entreprises locales, concept que nous…
Le chasseur chassé
Pour quiconque s’intéresse aux entretiens de recrutement, il est une évidence que l’auto-description de leur personnalité par des candidates et…
Ganci Partners – CEO Dinner Genève le 5 mai 2022 avec Monsieur Denis Berdoz
Attachés à jouer un rôle au sein de la communauté locale, au-delà de notre activité première de recrutement de cadres…
Vers une Grande Démission en Suisse ?
Selon le bureau américain des statistiques du travail, en 2021, plus de 48 millions d’Américaines et d’Américains ont volontairement quitté…
Plaisir et Sens
Les personnes que nous côtoyons quotidiennement, que l’initiative de la prise de contact vienne d’elles ou de nous dans une…
Ganci Partners – Board Breakfast Lausanne le 24 mars 2022 avec Madame Brigitte Rorive Feytmans
En dehors de notre activité principale de recherche de dirigeant∙e∙s, chez Ganci Partners, nous nous attachons à favoriser les échanges…
Déjeuner avec Michael De Vivo, Co-fondateur et CEO de depsys
Restaurant Le Chat Noir, Lausanne – Février 2022 Ganci Partners a lancé en 2018 une série de déjeuners-interviews avec des…
Ganci Partners – HR Breakfast Lausanne le 1er mars 2022 avec Madame Sonia Studer
Attachés à jouer un rôle au sein de la communauté locale, au-delà de notre activité première de recrutement de cadres…
(Pourquoi diable !) tout le monde veut devenir administrateur.
Jusque dans les années 1990, une activité d’administrateur[1] de société représentait souvent le point culminant d’une carrière et une reconnaissance…
© Tous droits réservés Ganci Partners    |    

This website is protected by reCAPTCHA and Google | Privacy | Terms

Design par benben.ch