EuroMillions et bye-bye patron ?

Une affiche publicitaire annonçant un jackpot à gagner au loto, devant la devanture d’un kiosque à Lausanne, a attiré mon attention. Elle faisait miroiter à l’heureux gagnant la perspective de quitter son travail : «EuroMillions. Bye-bye patron !».

Et moi, me suis-je dit, que ferais-je si je gagnais et pouvais arrêter de travailler ? Ma réflexion m’a d’abord amené aux personnes que nous côtoyons quotidiennement et qui œuvrent chaque jour avec professionnalisme et passion, bien que pour beaucoup leurs besoins matériels soient couverts par le résultat d’une carrière remplie. Certains d’entre eux me parlent de retraite mais, paradoxalement, travaillent d’arrache-pied tous les jours, arrivent au bureau les premiers et partent bien après leur plus zélé collaborateur ! Si ce n’est plus une question d’argent, de frigo à remplir et de factures à régler en fin de mois, pourquoi travaille-t-on ?

Même si pour beaucoup le but du travail représente avant tout le moyen d’assurer sa subsistance et quitter cette course effrénée vers le succès pour profiter de la vie, nous ne sommes en réalité pas faits pour passer nos journées devant la télévision ou sur une plage à siroter des cocktails.

Nous tous avons besoin d’un sens, d’un but, d’un objectif. Le travail est l’un des moyens, certes pas le seul, qui réponde à ce besoin. Notre contribution par le travail nous permet de nous sentir utiles, appréciés et valorisés. Il donne donc un sens à ce que nous faisons, au-delà du salaire : ce n’est pas pour rien que nous choisissons des métiers d’après nos goûts et aptitudes, et rarement en fonction de ce qu’il rapporte en termes pécuniaires.

Que vous soyez peintre, pâtissier ou patron, donner le meilleur de soi-même chaque jour, pour satisfaire les attentes de vos collègues ou clients, amène de la satisfaction et génère un sentiment d’accomplissement. L’être humain est aussi un animal grégaire, qui a besoin des autres, d’être entouré et d’échanger. Donner, recevoir, interagir, former ou apprendre des autres sont des activités indispensables au bien-être de la plupart d’entre nous. Le travail et le milieu professionnel donnent la possibilité de se créer une sphère sociale, des liens et de partager le quotidien avec d’autres personnes.

Il nous semble donc impossible d’expliquer l’attachement au travail par l’unique nécessité de satisfaire un besoin matériel, même indispensable. Nous sommes faits pour travailler, pour créer quelque chose autour de nous, qui laissera, ou non, une trace. Nous contribuons à la transformation du monde.

Tiré de ma rêvasserie, je me dis que le pire qui pourrait m’arriver serait de ne pas savoir que faire de mes journées, sans structure ou rapport social, assis sur le tas d’or gagné à l’EuroMillions. Pour rien au monde, je n’échangerais ma vie dans laquelle je m’accomplis contre une fortune !

teammember mail bkg
GANCI PARTNERS FÊTE 10 ANS D’EXCELLENCE
DANS L’EXECUTIVE SEARCH EN SUISSE
Cher·ère·s client·e·s, partenaires, ami·e·s, 2012-2022, 10 ans déjà Ganci Partners a 10 ans. J’en suis heureux et je souhaite le…
Et à la fin…. La négociation salariale
Imaginez que vous en êtes au deuxième et dernier tour d’un processus de recrutement. Jusqu’ici, tout vous convient : le…
Le piège du télétravail à long terme
Le développement technologique et la connectivité numérique posent la question : avons-nous vraiment besoin d’être ensemble, dans un bureau, pour…
Les limites de la numérisation
La numérisation et la pénurie de talents sont deux tendances actuelles qui, par nature, affectent fortement le secteur de l’Executive…
Déjeuner avec Nicolas Durand,
Co-fondateur et CEO d’Abionic
Ganci Partners a lancé en 2018 une série de déjeuners-interviews avec des dirigeantes et dirigeants d’entreprises locales, concept que nous…
Le chasseur chassé
Pour quiconque s’intéresse aux entretiens de recrutement, il est une évidence que l’auto-description de leur personnalité par des candidates et…
Ganci Partners – CEO Dinner Genève le 5 mai 2022 avec Monsieur Denis Berdoz
Attachés à jouer un rôle au sein de la communauté locale, au-delà de notre activité première de recrutement de cadres…
Vers une Grande Démission en Suisse ?
Selon le bureau américain des statistiques du travail, en 2021, plus de 48 millions d’Américaines et d’Américains ont volontairement quitté…
Plaisir et Sens
Les personnes que nous côtoyons quotidiennement, que l’initiative de la prise de contact vienne d’elles ou de nous dans une…
Ganci Partners – Board Breakfast Lausanne le 24 mars 2022 avec Madame Brigitte Rorive Feytmans
En dehors de notre activité principale de recherche de dirigeant∙e∙s, chez Ganci Partners, nous nous attachons à favoriser les échanges…
© Tous droits réservés Ganci Partners    |    

This website is protected by reCAPTCHA and Google | Privacy | Terms

Design par benben.ch